pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
18 Nov, 2017
vendredi, 13 octobre 2017 15:43

Des migrants haïtiens en situation irrégulière aux Bahamas sous la menace de déportation Spécial

Photo: Google Photo: Google Drapeaux d'Haïti et des Bahamas

Une psychose de peur envahit l’esprit de nombreux  migrantes et migrants haïtiens vivant en situation irrégulière aux Bahamas suite au délai qui leur est accordé par l’Etat bahamien de laisser le pays jusqu’à la fin de l’année 2017, a appris le GARR.

Lors d’une intervention, le 11 octobre 2017, à la chambre législative, le Premier ministre bahamien, Dr. Hubert Minnis, a déclaré que tous les migrants vivant en situation irrégulière aux Bahamas ont jusqu’au 31 décembre 2017 pour retourner dans leur pays d’origine.  Passé ce délai, ils seraient poursuivis agressivement  et expulsés des Bahamas.

«Cette mesure concerne toutes les nationalités indistinctement.», a-t-il martelé.

Dr. Hubert Minnis a souligné que tous les employeurs et résidents aux Bahamas qui emploient des migrants en situation irrégulière doivent jusqu'au 31 décembre 2017 régulariser leur statut ou arrêter de les embaucher.

«Je demande aux officiers d'immigration de faire leur devoir d’une façon professionnelle et humaine. Ceux qui emploient illégalement de tels migrants sont légalement responsables et seront poursuivis. Nous devons être un pays où la loi s’applique.», a-t-il précisé.

De son côté, le ministre de l'Immigration, Brent Symonette, a indiqué le 10 octobre 2017  qu’il n’y aura pas d’amnistie à partir du délai accordé aux étrangers dont les ressortissants  haïtiens.

Les autorités bahamiennes ont signalé que le gouvernement se concentrera sur les services de l’immigration pour accorder et renouveler des permis de travail et des visas à ceux et celles qui ont fait la demande.

Il convient de souligner que l’administration bahamienne précédente a mis en œuvre une politique migratoire le 1er novembre 2014 exigeant aux non-Bahamiens d’avoir  les documents (passeports) de leur nationalité et de prouver qu’ils sont autorisés à travailler et vivre aux Bahamas.  

Cette politique a fait obligation à l’immigration bahamienne de ne pas accorder de documents d’identité aux Bahamiens d’ascendance étrangère.  

Depuis, la demande de résidence ou de permis de travail faite par ceux et celles qui n’ont aucun statut juridique ne sont pas agréée.

Rappelons que plus de 80 mille ressortissantes et ressortissants haïtiens vivent dans l’Archipel des Bahamas dont la population est estimée en 2017 à 396 814 habitants.

Face à cette situation inquiétante, le GARR appelle les autorités haïtiennes à entreprendre en toute urgence des pourparlers avec l’État bahamien en vue de le porter à revoir cette décision.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 13 octobre 2017 16:00

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli